• QUAND LE CFR (COUNCIL ON FOREIGN RELATIONS) FAIT L'ELOGE D' AL-QAEDA!

    Tandis que depuis septembre 2001 les citoyens occidentaux ordinaires doivent se soumettre à toutes les dérives sécuritaires au nom de la lutte contre le terrorisme et assumer le coût des interventions militaires dans les pays où ils sont moralement et financièrement tenus d'exporter leur modèle démocratique, le plus prestigieux club de réflexion américain en termes de relations internationales vient de publier sur son site, un article hallucinant que je m'empresse de vous traduire.

    En gros, depuis le début des conflits en Syrie, ceux qui dénoncent que les massacres de populations ne sont pas perpétrés par l'armée de Bachar Al Assad, mais par des mercenaires d'Al Qaeda, se voient traités de conspirationistes et de collaborateurs du "régime' du dictateur sanguinaire dont toute personne de bonne moralité a le devoir de souhaiter la chute.

    Aussi, un tel aveu de soutien aux terroristes que l'oligarchie occidentale était sensée combattre il y a peu de temps encore, en représailles des attentats de 2001, tombe comme une miche de pain béni sur la palette d'arguments à charge des opposants au Nouvel Ordre Mondial - projet dont le CFR se fait l'un des portes-paroles dans son programme datant de 2008 : World Order in the 21st Century  

    Jugez par vous-mêmes!

     

    QUAND LE CFR (COUNCIL ON FOREIGN RELATIONS) FAIT LES LOUANGES D'AL QAEDA!

     Le spectre d'Al-Qaïda en Syrie 

    Auteur: Ed Husain,  6 août 2012


    Les rebelles syriens serait infiniment plus faibles aujourd'hui sans al-Qaïda dans leurs rangs.  En gros, les bataillons de l'armée syrienne libre (ASL)  sont fatigués, divisés, chaotiques et inefficaces.

    Se sentant abandonnés par l'Occident, les forces rebelles sont de plus en plus démoralisées car elles s'affrontent à l'armée professionnelle et la supériorité de l'armement du régime d'Assad.

    Cependant, les combattants d'Al-Qaïda peuvent contribuer à améliorer le moral des troupes. L'arrivée de jihadistes apporte la discipline, la ferveur religieuse, l'expérience du combat de l'Irak, le financement de sympathisants sunnites dans le Golfe, et surtout, des résultats mortels. En bref, aujourd'hui, l'ASL a besoin d'al-Qaïda.

    En Syrie, les fantassins d'al-Qaïda s'appellent le Jabhat al-Nusrah li-Ahli Al-Sham (Front pour la protection du peuple du Levant). 

    La force du groupe et leur adhésion par l'Armée Syrienne Libre sont démontrées par leur activité croissante sur le terrain (BBC) - - de sept attentats en Mars jusqu'à soixante-six "opérations" en Juin. Le groupe Jabhat a notamment contribué à mener le combat contre les deux plus grandes villes  syriennes : la capitale  Damas, où 54 % de ses activités se sont déroulées, et la ville d'Alep. En fait, al-Qaïda pourrait devenir la force de combat la plus efficace en Syrie, si les défections, de l'ASL jusqu'au groupe Jabhat, persistent et que les rangs des combattants étrangers (The Guardian) continuent de grossir.

    Al-Qaïda n'est pas pour autant en train de sacrifier ses «martyres» en Syrie uniquement pour renverser Assad.
    La libération du peuple syrien est un plus, mais l'objectif principal est de créer un état islamiste dans la totalité ou dans une partie du pays. Si Al-Qaïda continue à jouer un rôle de plus en plus important dans la rébellion, alors un gouvernement post-Assad sera redevable aux tribus et aux régions alliées au groupe Jabhat. Manquer d'honorer les demandes futures des Jabhat, dans le cas dela chute d'Assad, pourrait conduire à une poursuite du conflit en Syrie.

    Jusqu'à présent, Washington semble réticent à peser lourdement sur cette question. En mai 2012, le secrétaire de la Défense américain, Leon Panetta, a publiquement accepté la présence d'Al-Qaïda en Syrie (The Guardian). Et en Juillet, le chef du contre-terrorisme du Département d'Etat, Daniel Benjamin, plutôt incrédule a suggéré que les États-Unis demandent  tout simplement à l'ASL de rejeter Al-Qaïda. Le calcul politique tacite entre les décideurs est de se débarrasser d'Assad en premier, d'affaiblir la position de l'Iran dans la région et faire face à al-Qaïda plus tard.

    Mais l'option de minimiser la probable mainmise d'Al-Qaïda sur les tribus syriennes et les combattants s'impose dès maintenant puisque l'administration Obama soutient les groupes rebelles  (Reuters). Bien sûr, ces préparatifs devraient également s'efforcer à localiser et contrôler les armes chimiques d'Assad. Les mois à venir ne seront pas faciles.

    source: http://www.cfr.org/syria/al-qaedas-specter-syria/p28782   


    Que d'éloges, n'est-ce pas envers les valeureux combattants disciplinés, fervents, expérimentés et...  excellent tueurs! Après-tout ils sont allés à bonne école, non?   C'est qui qui les a créés, hein?  C'est qui qui les a financés? 




    Et comme si tout ce petit monde n'était pas encore assez soutenu,  un groupe de soldats français est parti leur prêter main forte à la frontière jordano-syrienne.  Ces jeunes gens se rendent-ils compte qu'ils sont en train d'aller risquer leur vie non pas pour défendre un peuple contre l'oppression d'un dictateur, mais pour prendre part à une agression extérieure contre un pays souverain?   Sont-ils conscients de ce qu'ils font? Est-ce pour cela que les contribuables français les paient?   Quand comprendront-ils enfin?   Quand les peuples d'Occident se rebelleront-ils enfin une fois pour toute contre les propagandistes de guerre, qu'ils siègent dans nos médias ou dans les sphères du pouvoir? 

    QUAND LE CFR (COUNCIL ON FOREIGN RELATIONS) FAIT L'ELOGE D' AL QAEDA!

     

     Il y a un an, j'assistais à distance au bombardement intensif de Tripoli par ceux qui étaient sensés aller protéger les populations civiles contre des massacres qui n'avaient jamais eu lieu. Nos médias et politiciens font mines de déplorer que les islamistes que nous avons armés y ont instauré la sharia, mais s'apprêtent à rejouer la même partie en Syrie.   C'est à nos frais et au prix du sang de nos soldats sans jugeotte que le même drame s'apprête à se rejouer, pour que nos élites mondialistes puissent redéssiner la carte du Moyen Orient selon leurs projets.  Les intentions de l'Armée Syrienne Libre des mercenaires djihadistes Contras engagés en Syrie sont sans équivoque. De la bouche de leur leader spirituel en personne, les Allaouites et les Chrétiens devront être exterminés.   Et ce sont ces fous-furieux que la confiance aveugle des contribuables occidentaux en leurs médias et leur classe politique sont une fois de plus en train de soutenir.   Une guerre de religion est en train de naître, à cause de notre ignorance, de notre passivité, de notre consentement tacite, dans un pays qui n'en connaissait pas et où les différentes confessions religieuses coexistaient en paix dans la plus grande tolérance. 


     

    De vraies révolutions sont cependant en train d'avoir lieu en Arabie Saoudite et au Barhain, où bien entendu aucun de nos soldats n'iront prêter main forte aux rebelles - on ne mort pas la main des alliés de ses maîtres.  Je souhaite que ces révolutions-là, qui même sans publicité ne doivent pas manquer d'être sanglantes, détrônent les rois tyrans des vrais régimes barbares que l'on nous présentent comme respectables. Que leurs peuples, unis dans la souffrance, se débarrassent de leurs élites illégitimes, et ce faisant, inspirer les peuples engourdis d'Occident, car nos démocraties ont elles aussi besoin d'un bon coup de balais, et il ne se fera pas en s'indignant le cul par terre sur la place du marché. 

    « LE REGIME "BELGE" soutenu par la communauté internationale!APPEL DU COMITE VALMY à TOUS LES FRANCAIS ! »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :